meurtres à Besançon

Aller en bas

meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Jeu 30 Nov - 16:11

Il y a 30 ans, jour pour jour, une jeune fille était assassinée à Besançon de 14 coups de couteaux. Le 20 octobre 1987, le corps de Virginie Raymond, 16 ans, est retrouvé dans la cuisine familiale. Aucune trace d'effraction dans l'appartement du 134 de la rue de Belfort. La jeune victime n'a pas subi de violences sexuelles. Ce sont ses parents qui ont fait la macabre découverte.

La jeune femme revenait des vendanges, à Nuits-Saint-Georges, en Bourgogne. Deux jeunes hommes ont été aperçus à proximité de l'appartement où elle a trouvé la mort. Qui sont-ils ? Sont-ils impliqués dans le meurtre ? Qu'ont-ils vu ?
"Qui a tué notre fille ? "
La justice n'a jamais pu trouver l'auteur du crime. L'affaire aurait pu être classée sans suite. Mais les parents de Virginie Raymond se sont toujours battus pour que l'enquête ne soit pas refermée. 30 ans après, ils lancent un appel à témoin.
Ils comptent aussi sur le progrès de la recherche sur l'ADN pour que l'enquête aboutisse enfin.

La vérité peut-elle encore surgir 30 ans après les faits ?

La même question hante la famille de Corinne Bigler. Le 8 février 1992, cette jeune femme de 21 ans est retrouvée morte, dans un petit appartement du quartier Velotte, à la sortie de Besançon. La jeune femme est retrouvée noyée dans sa baignoire. Elle porte des traces de coups au visage, frappée visiblement par une bouteille. Aucune trace de vol, pas de violences sexuelles comme pour la mort de Virginie Raymond. Le meurtre semble sans mobile.

Les parents de Corinne Bigler sont morts sans connaitre la vérité. Son frère est désormais seul dépositaire de cette histoire, et espère connaitre un jour la vérité.

La justice pourrait rentrer les milliers de pages de ces deux affaires dans le logiciel Anacrim utilisé récemment dans l'affaire Gregory. L'espoir peut être de voir enfin résolues ces deux affaires bisontines.


https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/besancon-justice-relance-enquete-deux-meurtres-non-elucides-1350965.html
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Jeu 30 Nov - 16:13

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Jeu 30 Nov - 16:16

Je n'avais jamais entendu parlé de ces meurtres.
L'affaire Virginie Raymond ressemble étrangement à l'affaire Marine Boisseranc.
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Cyclope le Ven 1 Déc - 12:43

Bonjour,

J'ai écouté hier l'édition de l'Heure du crime consacrée à ces cold cases.

Des éléments m'ont tout de suite marqué dans l'affaire du meurtre de Virginie Raymond (20 octobre 1987). Les rares témoignages évoquent deux jeunes gens.

Dans l'émission :

à partir de 11:45, description des rares éléments de l'enquête. à 12:20 : "Quelques témoignages anonymes, entre guillemets, désignaient un groupe de jeunes  qui naviguaient en voiture pas loin de la rue de Belfort, rue Schweitzer, en 4L rouge [...] [Ces jeunes] ont demande où se trouvait le 134 [adresse de VR], des jeunes dont un, un jeune homme grand au visage acnéique, et puis un autre garçon. C'est le témoignage d'un adolescent à qui ils ont demandé leur chemin."

à 14:35, l'été précédant le meurtre, elle fait les vendanges à  Nuits-Saint-Georges, Bourgogne, et en revient changée, plus renfermée et soucieuse selon les parents.

à 15:30, le jour du meurtre le père quitte l'appartement à 13h30 et se sent "poussé dehors" par sa fille qui semblait attendre quelqu'un.En descendant le père croise deux jeunes gens dont un avec une guitare.

à 38:00 " Quelques jours auparavant, le 8 octobre 1987, Virginie a été aperçue, d'après des témoignages, place Darcy à Dijon, en compagnie de trois jeunes hommes dont un portait un pantalon en cuir moulant, un homme de grande taille."

Du coup même si ce n'est pas grand chose ça me fait automatiquement penser au G.

J'ai vérifié, le 20 octobre 1987, correspond à une agression supposée du G. à Paris ("Marina", 34 ans, vol, vers 9h d'après le tableau de K. H.) mais je ne trouve pas les détails de cette affaire.

A noter que l'été 1987 correspond à une période où le G. disparaît de la circulation à Paris.
avatar
Cyclope

Messages : 155
Date d'inscription : 18/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Ven 1 Déc - 14:37

Merci pour ce compte rendu Cyclope.

Je n'ai pas encore eu l'occasion de tout écouter mais comme toi, j'ai tiqué sur "acné".
Mais tu as vu juste, le 20 octobre 1987, il agressait Marina à Paris..et il est décrit comme portant un pantalon classique.

Voilà ce que dit Carine à propos de Marina/Laurie C: (p115 de son livre)
Elle est rédactrice dans une revue de mode (29 ans selon le Parisien 34 selon Carine)
L'agresseur sonne à sa porte vers 9H du matin et présente sa carte de police.
Laurie n'est pas seule. Il y a une autre femme et une petite fille de 18mois.

Les 2 femmes seront baillonnées à l'aide de serviettes découpées sur place et attachées avec du fil de tél. Elles ne seront pas violées.

Par contre,  le G présumé va voler une caméra vidéo, un câble péritel et la carte bancaire de Laurie (avec laquelle il va retirer 800F environ 120€) pas loin du lieu de l'agression.



avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Ven 1 Déc - 14:43

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Ven 1 Déc - 14:48

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Cyclope le Ven 1 Déc - 15:59

Il peut y avoir un doute sur l'identité du G. dans l'affaire Laurie car pas d'adn, même si ça lui colle vraiment bien. L'agression se déroule vers 9h, le meurtre a lieu à Besançon dans l'après-midi et le père de Virginie Raymond sort de l'appartement vers 13h30, sans doute peu de temps avant l'arrivée du ou des tueurs. Paris-Besançon c'est 4h en voiture aujourd'hui, sans doute plus en 1987, donc il faut vraiment tirer la corde pour attribuer les deux affaires au même homme.

A noter que Virginie Raymond etait passionnée de photographie et voulait en faire son métier. Vous souvenez vous si Irmgard Mueller a ete victime de violences sexuelles ? Je me souviens qu'elle a été torturée mais je ne crois pas qu'on ait parlé de viol.
avatar
Cyclope

Messages : 155
Date d'inscription : 18/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Ven 1 Déc - 16:15

C'est vrai qu'on n'a pas d'ADN qui permettrait de dire si Laurie est bien une victime du G

Pour Irmg Mull. pas de viol , mais de traces d'un rapport sexuel consenti ou du moins sans résistance. Là, l'objectif premier était la vengeance. Pour Virginie, j'imagine quand même mal le G tuer sans violer. Pas de traces de cordelettes non plus.
Son objectif premier est l'agression sexuelle, à la limite, le vol. Lorsqu'il est face à une victime compliante, il laisse la vie sauve. Son plaisir, il le prend surtout dans la domination qu'il exerce sur l'autre.

Mais espérons que la découverte d'un ADN sur les scellés de Virginie permettra de mener vers quelqu'un.
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Cyclope le Ven 1 Déc - 16:21

J'imaginais justement comme scénario possible une vengeance exercée contre une ancienne relation rencontrée plus tôt, par exemple aux vendanges. D'ailleurs ce scénario ne s'applique pas qu'au G., mais je trouve qu'il fait penser au meurtre d'IM.
avatar
Cyclope

Messages : 155
Date d'inscription : 18/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Ven 1 Déc - 16:37

Pourquoi pas effectivement. D'autant plus que Virginie a un look qui ressemble à quelques victimes du G.

Mais la date me rebute quand même (sauf si Laurie n'a rien à voir avec le G).

Partir en chasse le matin à Paris pour partir se venger l'aprèm à Besançon .....
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Kassandra88 le Ven 1 Déc - 18:59

Cyclope a écrit:

à 15:30, le jour du meurtre le père quitte l'appartement à 13h30 et se sent "poussé dehors" par sa fille qui semblait attendre quelqu'un.En descendant le père croise deux jeunes gens dont un avec une guitare.

à 38:00 " Quelques jours auparavant, le 8 octobre 1987, Virginie a été aperçue, d'après des témoignages, place Darcy à Dijon, en compagnie de trois jeunes hommes dont un portait un pantalon en cuir moulant, un homme de grande taille."


vers la 17ème minute 44s, l'avocate dit:
"On a de l'ADN dans le dossier mais on ne sait pas comment le comparer à un individu"
J'ose espérer que si cet ADN matchait avec un ADN du FNAEG, cela se saurait.
Maintenant, si plusieurs individus ont participé à ce meurtre, ils n'ont peut-être pas tous laissé leur ADN.

N.B: le meurtre de Virginie aurait eu lieu entre 14H et 16H
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 9171
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Cyclope le Ven 1 Déc - 19:38

Sans accès au dossier on ne sait pas trop quelle est la valeur de trace ADN. De toutes façons c'est sur qu'il y a beaucoup de grands jeunes hommes avec de l'année, mais ce genre de description fait forcément tilter ceux qui connaissent les crimes du G.
avatar
Cyclope

Messages : 155
Date d'inscription : 18/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par titine le Ven 1 Déc - 23:10

Bonsoir,
Merci Kass pour le fil sur ces crimes.
Je n'étais plus dans les parages en 87 et 92... Velotte c'est mon quartier de naissance.
Corinne habitait juste à côté du bistro, et vers l'épicerie. Il y a quelques passages étroits (pas pour 2 personnes côte à côte) dont un servait (doit servir encore) de "pissotière" aux piliers de bar. En tout cas, il y avait moyen de s'enfuir sans être vu.

Quant à Virginie, la rue de Belfort est tout près de quartiers qui ont toujours été un peu chauds en termes d'incivilités. Il aurait fallu me payer pour les traverser de nuit.
Si elle faisait les vendanges, on pourrait aussi viser ses collègues de boulot. Elle a pu être suivie par un type qu'elle aurait rejeté.
Leur nom ne me dit rien, en tout cas
avatar
titine

Messages : 856
Date d'inscription : 07/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: meurtres à Besançon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum