Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Aller en bas

Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Lun 5 Mar - 10:40

Entre 1995 et 2001, 4 jeunes filles ont disparu à Perpignan, 3 retrouvées mortes, dont deux atrocement mutilées

   Tatiana Andújar (17 ans), le 24 septembre 1995
   Mokhtaria Chaïb (19 ans), le 21 décembre 1997
   Marie-Hélène Gonzalez (22 ans), le 16 juin 1998
   Fatima Idrahou (23 ans), le 9 février 2001.

Le dernier meurtre sera rapidement élucidé, soit 14 jours après les faits et attribué à un certain Marc Delpech.
Le 18 juin 2004, Marc Delpech est condamné à 30 ans de réclusion criminelle dont 20 ans de peine de sûreté, par la Cour d'assises des Pyrénées-Orientales pour l'enlèvement, le viol et le meurtre de Fatima Idrahou, peine confirmée au procès en appel le 1er juillet 2005.

Même si des soupçons pèsent sur lui (on a découvert à son domicile des coupures de presse relatant les quatre meurtres, ainsi qu’une troublante ébauche d’un roman policier intitulé « Tatiana » retrouvé sur son ordinateur, contenant très précisément les circonstances de l’enlèvement de Tatiana Andújar), il n'est toutefois pas poursuivi pour les trois précédentes disparitions.

Mi-octobre 2014, l'ADN de l'agresseur de Mokhtaria Chaïb est identifié comme étant celui de Jacques Rançon 54 ans, père de quatre enfants (issus de deux liaisons différentes), habitant à Perpignan depuis 1997, année-même du meurtre de Moktaria.

Le 4 juin 2015, confondu grâce aux progrès de la génétique, Jacques Rançon avoue tout d'abord une tentative d'assassinat datant de mai 1998 sur une jeune fille âgée de 19 ans à l'époque, une tentative de meurtre désormais prescrite. La victime s'était manifestée dès mars 2015, ayant reconnu le visage du suspect sur des photos parues dans la presse13. Puis le 9 juin 2015, il avoue spontanément le meurtre de Marie-Hélène Gonzalez.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Meurtres_de_la_gare_de_Perpignan

Le procès de Jacques Rançon démarre aujourd'hui.
https://www.20minutes.fr/justice/2230943-20180305-video-disparues-perpignan-proces-jacques-rancon-debute-lundi




avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Lun 5 Mar - 12:09

A noter: ce n'est pas un ADN complet mais comme dit le Parisien "une bribe d’ADN' qui a permis de confondre Jacques Rançon en 2014.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/avant-l-arrestation-du-tueur-de-la-gare-de-perpignan-trois-fausses-pistes-04-03-2018-7590408.php
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Lun 5 Mar - 12:23

La seule chose dont on est sure, c'est que Rançon n'est pas lié à la disparition de Tatiana: il purgeait une peine pour vol à Amiens lorsque la jeune fille s'est volatilisée.

http://www.europe1.fr/societe/disparues-de-perpignan-des-fausses-pistes-deux-auteurs-et-un-ultime-mystere-3590687
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Mar 6 Mar - 0:20

« Dès sa première audition, Jacques Rançon a reconnu les faits commis sur Marie-Hélène Gonzales. Il l’avait trouvée belle et avait eu l’idée de l’amener dans un coin pour lui faire l’amour. Il déclarait que si elle ne s’était pas débattue, il l’aurait raccompagnée […]. Il expliquait qu’il lui avait coupé la tête en raison des traces de strangulation, et le corps jusqu’au sexe à cause de la pénétration… »

Des parties civiles, il ne reste plus que trois personnes. À la sortie, Me Nicolau annonce qu’aucune, sinon pour leur audition, ne souhaite revenir assister au procès. L’examen de personnalité, commencé ce lundi soir, se poursuivra mardi.


http://www.leparisien.fr/faits-divers/proces-de-jacques-rancon-l-insoutenable-confrontation-05-03-2018-7592310.php

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Electra le Sam 10 Mar - 14:37

Je suppose que c'est ici qu'il faut maintenant poster les articles sur le procès de Rançon ?

https://www.lenouveaudetective.com/jacques-rancon-tueur-gare-perpignan-proces/
avatar
Electra

Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Sam 10 Mar - 15:19

Electra a écrit:Je suppose que c'est ici qu'il faut maintenant poster les articles sur le procès de Rançon ?

https://www.lenouveaudetective.com/jacques-rancon-tueur-gare-perpignan-proces/

Oui Electra.
D'avance merci.
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Dim 11 Mar - 17:43

Procès du "tueur de la gare" de Perpignan : la cour d’Assises s’apprête à plonger dans l’horreur absolue

La deuxième semaine du procès de Jacques Rançon, le "Tueur de la gare", s’annonce insoutenable. A tel point que les avocats s’inquiètent pour les jurés et les parties civiles.


https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/a-perpignan-la-cour-d-assises-s-apprete-a-plonger-dans-l-horreur-absolue-1520535032
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Jeu 15 Mar - 10:04

Incident au procès Rançon: les frères d'une victime se jettent sur le box

L'audience a été suspendue ce midi au septième jour du procès de Jacques Rançon aux assises des Pyrénées-Orientales. Les frères d'une des victimes, Marie-Hélène Gonzalez, se sont jetés sur le box de l'accusé pour tenter de le frapper.

Le résumé de la journée

Ce mercredi, le septième jour a sans doute été le plus tendu depuis le début du procès du "tueur de la gare de Perpignan", aux Assises des Pyrénées-Orientales. Tous les détails du meurtre de Marie-Hélène Gonzalez ont été abordés en présence du tueur présumé, et de la famille de la victime. Voici les points clés de la journée :

Rançon reconnait le meurtre : Soumis pendant près d’une heure au feu des questions de la cour et des avocats, Rançon reconnait avoir pris en stop Marie-Hélène dans un but précis: obtenir une relation sexuelle. Mais la jeune femme se débattant, celle-ci ne durera qu’une vingtaine de secondes.

Il ne donne cependant pas plus de détails : Rançon ne garde aucun souvenir de l’éviscération ni du temps qu’il a fallu pour réaliser ces actes, ni de son état d’esprit à ce moment-là. Des trous de mémoire qui exaspèrent l’avocat des parties civiles, Me Étienne Nicolau.

Les frères de la victime se jettent sur lui : A la mi-journée, les deux frères de Marie-Hélène Gonzalez se sont jetés, à la surprise générale, sur le box entièrement vitré de l’accusé. L’un d’eux a passé la main à travers une ouverture et a tenté de le saisir par le cou, avant d’être ceinturé par les policiers. A l’intérieur du box, trois autres policiers ont protégé Jacques Rançon.

L'avocat général accable Rançon : "Vous tuez pour 20 secondes de plaisir !", s’est écrié Luc-André Lenormand. "De la boucherie!, hurle M. Lenormand. Vous êtes un boucher!", a-t-il lancé en fixant l’accusé.


https://www.lalsace.fr/actualite/2018/03/14/incident-au-proces-rancon-les-freres-de-la-victime-se-jettent-sur-le-box
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Jeu 15 Mar - 10:07

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Jeu 15 Mar - 13:57

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Jeu 15 Mar - 14:15


“Jamais je ne te pardonnerai”: une victime de Jacques Rançon s'effondre pendant l'audience:


http://francetime.org/monde/2018/03/15/252301-jamais-je-ne-te-pardonnerai-une-victime-de-jacques-rancon-seffondre-pendant-laudience.html
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Mar 20 Mar - 9:51

« Lorsque les victimes se laissent faire, vous les épargnez, et lorsqu’elles résistent vous les tuez : je me trompe ? » Non, répond clairement l’accusé. « Chasser, contraindre, être excité par la résistance à l’acte sexuel puis tuer et dépecer, est-ce un tout ? » poursuit le président. « Oui », admet-il.

Solennel, l’avocat général l’interroge : « Y a-t-il eu d’autres victimes ? » « Non », assure l’homme de sa voix éraillée.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/proces-de-jacques-rancon-j-avais-besoin-d-une-femme-19-03-2018-7617822.php

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Mar 20 Mar - 23:39

Les proches de Mokhtaria Chaïb, 19 ans, et de Marie-Hélène Gonzales, 21 ans, victimes du tueur de la gare de Perpignan, ont violemment exprimé leur souffrance ce mardi.

C’est un flot d’insultes et de haine qui dit à quel point, 20 ans après la mort de leur sœur, de leur fille, le procès de celui qui leur a enlevées n’apaise en rien leur douleur. «Si un jour je t’ai en face, je ne te tuerais pas, je te laisserai souffrir, bien souffrir !», assène le frère de Mokhtaria Chaïb à Jacques Rançon. «Lève-toi regarde-moi ! Mais de quel droit ! Ça ne t’a pas suffi de la tuer, tu l’as découpée ! Tu as de la chance d’être protégé par la justice sinon je t’aurais massacré moi-même», hurle la mère de Marie-Hélène Gonzalez en s’approchant du box, ce mardi.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/face-a-jacques-rancon-20-ans-de-haine-et-de-douleur-20-03-2018-7619805.php
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Mar 20 Mar - 23:42

Pour l’expert entendu ce mardi, les mutilations accomplies post-mortem sur ses victimes par le tueur de la gare de Perpignan sont « inhabituelles ».

Cette rage se révèle pour Mokhtaria Chaïb, poignardée douze fois, et dont les seins et les organes génitaux ont été découpés - « sur place, par quelqu’un qui n’avait pas beaucoup de connaissances anatomiques », assure-t-il, balayant ainsi l’ombre du chirurgien péruvien longtemps soupçonné.

Dans le cas de Marie-Hélène Gonzales, décapitée, amputée des deux mains, éviscérée et dont les organes génitaux ont été emportés, il souligne : « Couper la tête ou les mains, enlever les organes génitaux, même pour un légiste, est un acte brutal et traumatisant. »

A l’avocat général, qui revient sur le cas de Mohktaria Chaïb, il précise : « Amputer les seins, même dans le noir, ce n’est pas un problème. Quant aux organes génitaux, il y a des repères anatomiques : le couteau est guidé automatiquement par les limites osseuses, il n’y a pas besoin d’éclairage. » Mais il faut en revanche, concluait son rapport, « un état mental particulier ».



http://www.leparisien.fr/faits-divers/proces-de-jacques-rancon-un-legiste-souligne-la-tres-grande-rage-de-l-accuse-20-03-2018-7619766.php
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Jeu 22 Mar - 8:18

«Jacques Rançon, un monstre froid sans aucune pitié pour ses victimes», témoigne un policier.

Au terme de deux heures d’un exposé sans notes, ce patron de PJ tient à souligner, la voix brisée, presque troublée de larmes : « Cette affaire est aussi hors norme du fait de Jacques Rançon. On a tous rêvé d’avoir le tueur en face. On s’imaginait tous que c’était un monstre et on n’a pas été déçus. Jacques Rançon, en garde à vue, ce n’est pas l’homme avachi, tête baissée, que nous avons (dans le box). C’est un homme qui n’a aucune pitié pour ses victimes. Un monstre froid, qui se souvient parfaitement de ce qu’il a fait. »

Le commissaire détaille les centaines de pistes explorées, en France, en Belgique ou en Espagne, depuis l’entourage des victimes jusqu’au plus anodin ou plus sérieux des suspects. La salle l’écoute, bouche bée, passer de l’histoire de « l’homme au bras de fer », un agresseur sexuel qui traînait autour de la gare, au « dépeceur de Mons », qui a sévi les mêmes années dans cette ville belge.

22 janvier 1998 : Andres Palomino-Barrios, un « faux chirurgien » péruvien, est interpellé. Son alibi est contredit par deux voisines. Les experts légistes ont attribué les découpes du corps de Mokhtaria à un médecin… Jusqu’au meurtre de Marie-Hélène Gonzalez (juin 1998), cet homme « atypique » fera figure de suspect idéal. « Cette erreur judiciaire a pollué les premiers mois de l’enquête », déplore sans détour Gilles Soulie.

À l’époque, il faudra pourtant à la PJ cette autre affaire pour « déclic » : celle d’un mari ayant découpé les seins et les organes génitaux de sa femme après l’avoir tuée. « Il fallait arrêter de chercher un médecin, un boucher ou un vétérinaire. Le tueur pouvait être n’importe qui. »

À l’époque encore se produit un autre « raté », qui n’apparaîtra que bien des années après : l’agression de Sabrina, éventrée par un homme dont elle donne une description très précise, n’est pas portée à la connaissance de la PJ et sa plainte classée sans suite par le parquet. Sabrina reconnaîtra immédiatement Rançon dans les médias après son arrestation. « C’était une tentative d’homicide, dont nous aurions dû être avisés. Cela reste incompréhensible. Après le meurtre de Marie-Hélène Gonzalez, le lien n’a pas été fait », regrette Gilles Soulie.
«Et là, tout s’emboîte»

À l’époque également, en septembre 1998 exactement, un certain Jacques Rançon, déjà condamné pour viol, est interpellé par les gendarmes pour avoir poursuivi une jeune femme en voiture. Les policiers se déplacent, l’entendent en garde à vue, perquisitionnent à son domicile comme ils l’ont fait pour « des dizaines d’autres ». Soulie : « Il n’y avait rien de particulier. On n’avait aucun élément matériel à lui opposer. »

Ce n’est qu’en octobre 2014, lorsque l’ADN de Rançon « matche » au FNAEG, que les PV d’alors sont exhumés. « Et là, tout s’emboîte, se souvient le policier. On était sûrs qu’on tenait enfin l’auteur des meurtres des filles de la gare. Ça a été l’effervescence. Tous les effectifs ont été mobilisés pour le resituer. » Et Jaques Rançon finira par avouer les faits aux enquêteurs.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/jacques-rancon-un-monstre-froid-sans-aucune-pitie-pour-ses-victimes-temoigne-un-policier-21-03-2018-7621995.php
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Pondyness le Jeu 22 Mar - 18:19

Le doute persiste, alors que s'achève le procès du « tueur de la gare » de Perpignan. Plusieurs éléments troublants laissent penser qu'il pourrait y avoir d'autres crimes encore non élucidés.

De l'aveu même du président de la Cour d'assises des Pyrénées-Orientales ce mercredi, « c'est une question qui brûle toutes les lèvres : y a-t-il d'autres victimes de Jacques Rançon ? ». Cette question a d'ailleurs été directement posée ce mercredi soir au « tueur de la gare » de Perpignan. Il a répondu « non », sans forcement convaincre.
Des éléments troublants

Une activité criminelle aussi frénétique que celle de Jacques Rançon peut-elle s'être arrêtée du jour au lendemain ? Entre 1992 et 1999, alors qu'il n'a passé que trois ans en liberté, il reconnaît avoir agressé pas moins de sept femmes (dont deux meurtres suivis de mutilation, quatre viols, une tentative de meurtre et une tentative de viol). Et après, plus rien...

Parmi les éléments les plus troublants, il y a les déclarations de Jacques Rançon concernant le corps de Marie-Hélène Gonzalés, la jeune femme de 22 ans retrouvée morte et mutilée en juin 1998. Jacques Rançon est absolument persuadé de lui avoir coupé les pieds « parce qu'ils dépassaient sur le chemin ». Or, le cadavre de Marie-Hélène était décapité et amputé des mains, mais les pieds étaient indemnes.

Pourtant, l'accusé n'en démord pas... Il affirme aussi avoir été griffé par la végétation sur les lieux du crime, alors qu'il n'y a sur place aucun arbuste épineux. Comme si les souvenirs se mélangeaient dans sa tête, et qu'il confondait avec autre chose...

Les enquêteurs ont tenté de fouiller cette piste, en cherchant dans les annales une affaire qui pourrait correspondre, avec un cadavre aux pieds coupés. Pour l'heure, sans succès. "Quoique... il y aurait bien un fait qui mériterait des investigations", a soufflé le président ce mercredi, sans donner davantage de précisions.

« un meurtrier revient toujours sur les lieux de son crime »

Les étranges voyages de Jacques Rançon posent également question. Le 30 août 1998, deux mois après le meurtre de Marie-Hélène, il est intercepté pour « défaut de ceinture » à Remoulins dans le Gard. Interrogé sur les raisons de sa présence à cet endroit, Jacques Rançon refuse de donner la moindre explication. Il n'a ni famille ni ami dans ce secteur.

C'est Jacques Rançon lui-même qui l'a affirmé aux policiers lors de ses aveux en 2014 : « un meurtrier revient toujours sur les lieux de son crime ». Lui-même ne s'en est pas privé : il est retourné sur les lieux des meurtres de Marie-Hélène et de Mokhtaria. Dans ces conditions, comment ne pas s'interroger sur l'étrange périple qu'il effectue à la fin des années 2000 avec sa nouvelle compagne Lolita ?

La jeune femme raconte un arrêt en bordure d'une forêt de la Somme. « Il m'a dit de rester dans la voiture, il avait quelque chose à voir dans la forêt.». Interrogé par la Cour d'assises, Jacques Rançon affirme qu'il voulait simplement retrouver un tronc d'arbre sur lequel, enfant, il avait gravé son nom...
Le président n'abdique pas

Alors que le procès du « tueur de la gare » touche à son terme, le président de la Cour souhaite ne pas avoir de regrets. Autant poser les questions avant qu'il ne soit trop tard : « Monsieur Rançon, y a-t-il d'autres victimes ? Y a-t'il quelque part un cadavre qui dépérit sans ses pieds ? ». Et comme l'accusé répond par la négative, le président ajoute : « _Vous avez encore une nuit pour y réfléchir_. Ce jeudi matin, je vous poserai une nouvelle fois la question. »


https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-doute-persiste-et-si-jacques-rancon-cachait-d-autres-crimes-1521665460
avatar
Pondyness

Messages : 964
Date d'inscription : 19/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Pondyness le Jeu 22 Mar - 18:23

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/perpignan-reclsuion-criminelle-perpetuite-requise-contre-jacques-rancon-1445069.html

Dans le procès des disparues de la gare de Perpignan, l'avocat général a requis une peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans.
avatar
Pondyness

Messages : 964
Date d'inscription : 19/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Ven 23 Mar - 8:29

Le mystère, considère l’avocat général, se niche aussi dans les déclarations de Jacques Rançon en garde à vue sur les mutilations infligées au corps de Marie-Hélène Gonzalez. Outre qu’il décrivait l’avoir décapitée et amputée des deux mains, l’homme déclarait aussi lui avoir « coupé les pieds parce qu’ils dépassaient sur la route. » Or les pieds de la dépouille étaient intacts. « Y a-t-il d’autres victimes ? », l’a plusieurs fois interrogé le magistrat pendant les débats. « Serait-ce une autre victime », a-t-il répété dans son réquisitoire.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/proces-de-jacques-rancon-vous-resterez-pour-nous-une-enigme-22-03-2018-7623708.php
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Lun 26 Mar - 18:34

avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Cyclope le Mar 27 Mar - 1:31

Pour Tatiana Andujar Marc Delpech semble un suspect potentiel au vu du titre de son ébauche de roman. Savez-vous si il y a d'autres éléments contre lui ? Dans l'affaire Patrice Alègre, la cellule Homicide 31 a songé à lui pour la disparition de Tatiana Andujar. Elle revenait de Toulouse et Alègre connaissait par ailleurs Perpignan. Malheureusement du coté de Toulouse toute enquête est terminée depuis longtemps mais je me demande si les policiers de Perpignan ont exploré cette piste. Un article de 2016 rapportent que les enquêteurs disent "progresser" sur ce cold case.
avatar
Cyclope

Messages : 153
Date d'inscription : 18/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Mar 27 Mar - 9:06

Cyclope a écrit:Pour Tatiana Andujar Marc Delpech semble un suspect potentiel au vu du titre de son ébauche de roman. Savez-vous si il y a d'autres éléments contre lui ? Dans l'affaire Patrice Alègre, la cellule Homicide 31 a songé à lui pour la disparition de Tatiana Andujar. Elle revenait de Toulouse et Alègre connaissait par ailleurs Perpignan. Malheureusement du coté de Toulouse toute enquête est terminée depuis longtemps mais je me demande si les policiers de Perpignan ont exploré cette piste. Un article de 2016 rapportent que les enquêteurs disent "progresser" sur ce cold case.

Aux yeux de la maman, Delpech reste le principal suspect.
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Kassandra88 le Mar 3 Avr - 0:25

Jacques Rançon : Le procès sans parole
REPLAY - Nous consacrons l’émission au procès du tueur de la gare de Perpignan, Jacques Rançon, condamné à perpétuité lundi dernier.

http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/jacques-rancon-le-proces-sans-parole-7792869693
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8511
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie Hélène Gonzalez (gare de Perpignan)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum