qui est il? VIII

Page 3 sur 37 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 20 ... 37  Suivant

Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par meygem le Dim 16 Sep - 11:29

Kassandra88 a écrit:
ruth a écrit:

Pourriez-vous redonner la localisation précise de la librairie (à l'époque) et du collège ?

Librairie: Paris VI
à l'époque
18 rue de l'Abbaye
ou Place St Germain des Prés selon les sources
A cette adresse, actuellement, c'est la Hune qui a subi un incendie il n'y a pas très longtemps.

Collège ST Stanislas... rue Notre Dame des Champs:
Bonjour,

Au sujet du collège Stanislas :503 écoliers ;1254 collégiens ;908 lycéens ;735 prépas.

Une affaire de pédophilie, jugée en 1998. Jean-Yves Amoros a sévi longtemps (trente-deux ans, c'est-à-dire à partir de 1966) avant qu'un élève ne trouve le courage de porter plainte.
 Silence, souffrance au collège Stanislas - Article Libération du 10/09/2003
 L'éducateur de Stanislas condamné - Article Libération du 11/09/2003 (source Wikiwand)


Mais aussi et on a du mal à y croire:
Quand les fous de Dieu s'abattent sur un des fleurons de l'enseignement catho Copie article du Canard enchaîné - octobre 1998 


Quand les fous de Dieu s'abattent sur un des fleurons de l'enseignement catho (Octobre 1998) :
Pour les exaltés qui ont pris le contrôle du collège Stanislas, "les filles sont de véritables tigresses", et la mixité est "satanique".
" Orthographe : 17 ; mathématiques : 16,4 ; moyenne 16,1. " Le livret scolaire de Marie, élève au collège Stanislas (Stan comme on dit) de Paris, l'un des fleuron de l'enseignement catho, aurait de quoi faire des envieux. Et il en va pareillement de celui de sa copine Anastasia, qui, au fil des années passées à Stan, a reçu félicitations et encouragements. Admises l'une et l'autre à passer en classe supérieure, elles ne seront pourtant pas reprises à la rentrée. Comme d'ailleurs pas mal de leurs camarades.
Quel crime ont donc commis ces élèves plus que douées ? Mauvaise conduite, vols répétés, trafic de drogue, voire de photos pornos ? Non, rien de tel. Simplement, leurs parents ont osé fonder une association concurrente de l'ultraconservatrice Apel (Association des parents de l'enseignement libre), qui possède une part importante du capital du collège. Résultat: les enfants de ces dissidents ont été renvoyés, sans même que leurs enseignants en aient été avertis. Mieux, une trentaine de ces profs subiront un sort identique.

Stan contre Satan

Près de 3 000 élèves - du primaire aux classes de " prépa " -, avec un exceptionnel taux de réussite au bac, font du collège Stanislas l'une des boîtes privées les plus cotées de la région parisienne. Nombre de parents rêvent devant la liste des anciens élèves, parmi lesquels Charles de Gaulle, Edmond Rostand, Alain Peyrefitte, Claude Cheysson ou Francis Bouygues. Et consentent bien volontiers à débourser près de 13 000 F (y compris l'adhésion obligatoire à l'Apel) pour qu'y entrent leurs rejetons.
Mais voilà, depuis six ans, un vent de folie mystique s'est mis à souffler sur Stanislas. Dans un premier temps, une congrégation ultraréactionnaire, fondée en plein schisme de Mgr Lefebvre, déboule sur Stanislas. Plus connus sous leur surnom de " Petits Gris ", à cause de la couleur de leur robe, ces frères de saint Jean viennent d'être virés du collège Passy-Buzenval sous la pression des parents excédés. Le cardinal Lustiger leur confie pourtant l'aumônerie de Stan.
Jusqu'à la rentrée de septembre 1996, ces nouveaux venus se font relativement discrets. Il faudra la nomination d'un nouveau directeur à la tête du collège, le père Guy Lafon, pour que ça commence à tanguer. Agrégé de philo et ami de Michel Serres, le promu a été l'un des conseillers officieux de Robert Badinter au ministère de la Justice, et il collabore à la revue " Chrétiens et sida ". Un socialo-communiste à la tête de Stanislas ? Diable !
A peine arrivé, Guy Lafon entreprend d'instaurer la mixité, tout en prenant soin de préciser que des classes séparées subsisteront pour les parents qui le souhaitent. N'empêche, ça passe mal. Au cours d'une réunion de l'Apel, le père d'un jeune élève lance ainsi que les filles sont de " véritables tigresses qui mettront les garçons en danger ". Un prof de biologie se permet d'ajouter qu'il ne faut pas mélanger les sexes, vu que les filles sont naturellement " moins intelligentes et moins travailleuses " que les garçons. Bref, comme le crie un Petit Gris, la mixité à Stan serait une oeuvre " satanique ".
La Providence s'en mêle, et quelques mois plus tard le conseil d'administration du collège pousse l'envoyé du Malin vers la porte à la faveur d'un conflit avec un salarié. Exit Guy Lafon.

Peuple "déicide"

Les fous de Dieu entreprennent alors de normaliser le collège. Désormais, la référence pédagogique s'incarne en la personne de Frédéric Ozanam, un ancien de Stan béatifié par le pape à Paris lors des dernières Journées mondiales de la jeunesse. Comme l'affirme un ancien directeur du collège, démis depuis par le ministère de l'Education nationale, le but ultime de l'enseignement dans les établissements catholiques doit devenir " la formation de l'âme pour aller jusqu'à Dieu ".
Au cours d'une conférence, annoncé sur l'antenne lepéniste Radio-Courtoisie, le même proclame: " Il y a une manière catholique de faire des mathématiques. " A leur façon, les staliniens en disaient autant.
L'enseignement religieux - forcément obligatoire - prend aussi des libertés avec les nouvelles orientations papales. Les bourreurs de crânes nommés par les Petits Gris enseignent ainsi que les Juifs constituent bien, quoi qu'on en dise, un " peuple déicide ", que Mahomet est un " pseudo-prophète " et que " les protestants ne prient pas : ils bavardent ". Autant de bavures que Guy Lafon avait en son temps dénoncées, par écrit, à l'archevêché.
Le ministère de l'Education nationale a lui aussi été alerté par certains parents d'élèves. En vain jusqu'à présent.

Cachez ce sein !

Et, en plus, ces purs et durs du catholicisme ne s'intéressent pas qu'au salut de l'âme. Le corps aussi les intéresse. Du coup, une bonne partie de leur croisade vertueuse vise à dénoncer la masturbation, la pornographie et le préservatif. L'ennui, c'est qu'à force d'en parler ça finit par donner des idées.
En 1997, le frère chargé de l'enseignement religieux des fillettes de cinquième se serait permis ce genre de commentaire dans le vestiaire du gymnase: " Il y a des petits seins qui poussent... Toi, t'as un beau petit cul, tu pourras être pute plus tard et tu gagneras du fric. " Convoqué en présence des parents dans le bureau du directeur, cet exégète de " la vie des seins " a reconnu avoir tenu de tels propos. Il a été viré, et un rapport, envoyé à l'intention du cardinal Lustiger. Lequel garde, pourtant, toute sa confiance aux frères de saint Jean.
Moins chanceux, un autre collaborateur du collège dort en prison. Ce pieux quinquagénaire prenait ses douches avec les jeunes garçons dont il avait la charge. Et il n'a pu résister à la tentation. L'évêché ne s'en est pas vraiment ému.

Conclusion :

Les conséquences d'une telle dérive sont visibles. Primo, depuis cette année, chaque candidature d'élève doit être parrainée par les Petits Gris. Et secundo, les profs de philo ont été priés de passer rapidement sur Kant, Hegel et Nietzsche. Quant à leurs collègues de français, ils se sont entendu affirmer que " Zola, ce n'est pas de la littérature ". Il reste aux parents à prier très fort pour qu'au bac les sujets portent sur saint Augustin ou Jean Guitton. Et la messe sera dite.
Alain Guédé, CANARD ENCHAINE n°4055

et enfin

Histoire du collège Stanislas de Paris (Wikipédia)

Durant la Seconde Guerre mondiale, le 10 juin 1944 un groupe de douze élèves de grandes écoles, résistants, dont dix issus du lycée Stanislas de Paris, ont été fusillés à Marcilly-en-Villette (Loiret). Les troupes allemandes sont arrivées après avoir fusillé un autre groupe d'une trentaine de résistants à la Ferté-Saint-Aubin. Ces élèves avaient entre 17 et 21 ans, n'étaient pas armés et appartenaient au réseau Vélite-Thermopyles
Réseau Vélite-Thermopyles — Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Réseau_Vélite-Thermopyles  
- À partir de juin 1943, son épouse Lucienne, née Gauthier, (Fernande) fonctionne en qualité de boîte aux lettres dans le réseau Vélite-Thermopyles.
avatar
meygem

Messages : 1293
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par ruth le Dim 16 Sep - 11:50

Bonjour Megyem,
Je crois (j'espère) que ces dérives appartiennent au passé ; en tout cas, ces soubresauts se sont calmés, ils sont d'ailleurs peut-être montés en épingle par le journaliste du Canard. De cette époque date effectivement l'organisation avec des classes mixtes et non-mixtes
Vu de l'extérieur, le Collège Stanislas conserve sa réputation d'établissement d'excellence : il est à la fois prisé et critiqué pour son caractère élitiste socialement mais surtout scolairement, y compris par d'autres établissements privés catholiques.
C'est un peu l'équivalent du Lycée Henri IV ou Louis le Grand, en termes de positionnement.
(Il a cependant ouvert depuis quelques années
des sections ULIS, pour des élèves en situation de handicap,
et il a diverses modalités de coopération pour eux avec des Lycées Pros catholique, dont celui situé juste en face).


Dernière édition par ruth le Dim 16 Sep - 12:18, édité 2 fois

ruth

Messages : 3028
Date d'inscription : 30/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par meygem le Dim 16 Sep - 12:07

Ruth a écrit:Je crois que ces soubresauts se sont calmés

Bonjour Ruth, 
même en faisant abstraction de l'article du Canard, un pédophile qui sévit pendant 32 ans, un chef d'établissement qui reconnait qu'il était au courant mais qui n'a rien fait pour l'en empêcher, un ancien élève, devenu professeur dans cet établissement qui avoue avoir été lui-même victime des agissements de cet individu et qui attend que le scandale éclate pour oser en parler, les mots me manquent.
avatar
meygem

Messages : 1293
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par ruth le Dim 16 Sep - 12:12

meygem a écrit:
Ruth a écrit:Je crois que ces soubresauts se sont calmés

Bonjour Ruth, 
même en faisant abstraction de l'article du Canard, un pédophile qui sévit pendant 32 ans, un chef d'établissement qui reconnait qu'il était au courant mais qui n'a rien fait pour l'en empêcher, un ancien élève, devenu professeur dans cet établissement qui avoue avoir été lui-même victime des agissements de cet individu et qui attend que le scandale éclate pour oser en parler, les mots me manquent.

Je pense (et j'espère) que ces dérives évidemment condamnables appartiennent au passé : un gros scandale avait éclaté à raison, à l'époque et une importante réorganisation avait eu lieu.
Par contre, je ne sais plus du tout ce qu'il était advenu en termes de condamnations pénales.
A rechercher.

ruth

Messages : 3028
Date d'inscription : 30/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Maison le Dim 16 Sep - 12:29

ruth a écrit:@Maison
Quel est ce lien avec l'Inde ?

Bonjour Kass,
Je souhaitais répondre à Ruth quant au précédent poste de GP à Bombay.
Je m'aperçois que dans la rubrique références utiles, je ne trouve pas les différents articles de l'époque des premiers crimes 86/87.
Les aurais-tu ?

Merci par avance.
A+

Maison

Messages : 873
Date d'inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par meygem le Dim 16 Sep - 12:59

Désolée, pour la qualité ( les crimes du marais
Message par mimi le Lun 8 Jan - 19:52 qui est il? V)


avatar
meygem

Messages : 1293
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par d' Amantine le Dim 16 Sep - 13:03


Le Message Imprimer
Auteur : Pierre Marciani
Sujet : La Communauté Saint-Jean - Mise en garde ?
Date : 2004-01-10 15:22:05

Que penser de ce qui suit ? J'ai recçu cela par courriel.
Pierre


9 janvier 2004

La Communauté Saint-Jean - Mise en garde





En évoquant cette jeune communauté, certains (théologiens, prêtres, évêques) ne parlent plus de crise, mais de « dérives intégristes
extrêmement graves ». Ce n’est pas tant le souci de l’image de l’église abîmée par la communauté St Jean qui nous pousse à sortir de
notre silence, mais le spectacle odieux de nombreux jeunes laminés dans leur humanité, dans leur psychologie, et parfois dans leur corps,
après qu’ils s’y soient engagés.



Voici un résumé de quelques faits non exhaustifs (le dossier que nous avons constitué comprend plus de 190 pages) touchant une
communauté qui, malgré les avertissements répétés de son évêque et de Rome, part chaque année un peu plus à la dérive.



Ø Une interdiction d’enseignement a récemment été signifiée au père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la communauté
St Jean. C’est à la demande expresse de Rome que l’évêque d’Autun (France), Mgr Séguy (dont dépend la communauté),
a pris cette nouvelle mesure. Celle-ci intervient après une série d’avertissements qui n’ont cessé de s’intensifier devant le
peu de cas que la communauté St Jean en faisait.



Ø En 1996, le Vatican avait déjà suggéré la mise à l’écart de la communauté du père Marie-Dominique Philippe. En 1998,
devant maintes plaintes et dérives constatées, une monition canonique est adressée à la communauté St Jean. « Un
faisceau d’indices convergents est venu jusqu’à moi par les scandales publics causés par certains frères » écrit alors Mgr
Séguy.



Ø En octobre 2002, le Vatican, par la voix de la Congrégation Romaine pour la Vie Consacrée (que préside le cardinal
Martinez Somalo) évoque et dénonce à nouveau la « situation grave » dans laquelle se trouve la communauté St Jean.



Ø Inquiet devant l’ampleur que prend la crise, le président des oblats de la communauté St Jean a récemment choisi de
démissionner des ses fonctions. D’autres oblats se sont désolidarisés de la communauté, ne voulant plus cautionner par
leur appartenance à la « famille St Jean » ses dérives.



Ø Contrairement à ce qu’affirment certains frères, le père Marie-Dominique Philippe n’est pas un ami de Jean Paul II. Ce
dernier ne l’a pas reçu depuis plusieurs années. Outre les graves problèmes de meurs qui touchent la communauté,
plusieurs prêtres et théologiens constatent des dérives d’ordre théologique dans l’enseignement délivré au sein de la
communauté. Ces dérives auraient déjà été condamnées par Rome. C’est un fait que nous n’avons pu jusqu’à ce jour
valider, notre interlocuteur à Rome ne nous ayant pas encore répondu.



Ø En 2001, lors du chapitre de la congrégation, une crise éclate. Cinq, des six professeurs ordinaires résidant au centre de
théologie de Rimont (France) que compte la communauté, claquent la porte excédés. Parmi eux le très renommé
Jean-Miguel Garrigues, proche du cardinal Lustiger. Une des nombreuses raisons de leur départ : on vient de demander à
tous les frères enseignants non seulement de transmettre uniquement ce qui est conforme à la pensée du Père
Marie-Dominique Philippe mais surtout de faire allégeance à sa personne en le reconnaissant comme « maître des trois
sagesses et source vitale dans la formation des frères ».



Devant l’ampleur des dégâts occasionnés (affaires de mœurs, départs de la communauté pour objection de conscience, abandons du
sacerdoce, culte de la personnalité envers le fondateur, fonctionnement interne aboutissant à des dépressions et suicides …) Mgr Séguy
(dans une lettre de février 2003 adressée au prieur de la communauté), se dit « obligé de sortir de sa réserve » pour « couper court à toutes
les interprétations fantaisistes » que les frères de St Jean donnent aux mesures que Rome lui demande de prendre. Mgr Séguy (dans une
autre lettre adressée à la communauté) : « Par des mises en garde d’évêques, archevêques et cardinaux français ou étrangers parmi ceux
qui vous veulent du bien, par les dossiers d’exclaustration, de sécularisation, de réduction à l’état laïc, voire de nullité de profession et
d’ordination, qui se sont multipliés, enfin par les témoignages de frères en plein désarroi religieux, moral ou physique. […] Ces cas lourds,
parfois très difficiles, ne se comptent pas sur les doigts d’une main, comme on a pu l’affirmer ici ou là, mais sur les doigts de six ou sept
mains. »



« Beaucoup de frères de St Jean semblent vivre leur relation personnelle avec le Père Marie-Dominique Philippe à la manière de celle qu'on
aurait avec un gourou, d'une manière fusionnelle et inconditionnelle ». Une critique signée de Mgr Séguy. A ces accusations de soumission
inconditionnelle, s'ajoutent plusieurs affaires de mœurs que la communauté tente d'étouffer.



Ø En 1998, un frère du Prieuré de Murat (France) est condamné à 24 mois de prison avec sursis pour agression sexuelle sur
un jeune garçon de 15 ans.



Ø A Boulogne, un frère a été mis en examen en 2001 pour viol aggravé sur une jeune fille mineure. La victime après avoir subi
de multiples pressions de la part de frères de St Jean est revenu sur sa déposition. Contrairement à ce que laisse entendre
la communauté et un ami (Raphaël Cornu-Thénard) intime du frère mis en cause, l'enquête pénale reste toujours en cours
au tribunal de Nanterre.



Les dérives dont souffrent la communauté française touchent également nombre de prieurés hors de France.



Ø Aux Pays-Bas, deux filles de 17 ans ont été débauchées par un frère prieur.



Ø Une oblat philippine de St Jean que nous avons contacté nous apprend que la communauté présente en Asie a organisé
en 2001 la fugue d’une jeune asiatique à St Jodard (prieuré de formation des frères et des sœurs contemplatives en
France), puis au prieuré des sœurs de Pellevoisin (France), au motif que sa mère avec qui elle vivait jusqu’alors pratiquait
la sorcellerie et qu’elle y était en danger. Le frère Samuel (Emmanuel Rouvillois), alors supérieur du vicariat d’Asie, et le
frère Philippe-Joseph (Michel Le Gallic) ont eux même soutenu et orchestré cette opération. Cette mère apprendra
seulement un an et demi après la présence de sa fille en France disparue chez les sœurs contemplatives de St Jean
(qu’elle quittera peu après).



Ø Deux autres personnes en Asie ont dit avoir été témoin en mars 2003 de détournements de courriers leur étant (ainsi qu’à
d’autres jeunes) destinés. Ces jeunes fréquentaient régulièrement ou occasionnellement l’un des prieurés St Jean. Ils
représentent un véritable vivier de vocations pour la communauté alors que les candidats en France se font rares. Ces
détournements étaient orchestrés par le jeune frère Jean du Cénacle (Philippe de Pontac). L’une de ces lettres qui n’a pu
être interceptée par le frère mentionnait l’évêque d’Autun. Elle aurait été jugée non conforme à l’esprit St Jean. Nous avons
vérifié ces témoignages auprès d’une source interne à la communauté. Le frère Samuel (Emmanuel Rouvillois) est bien au
courant de ces délits et continue de les couvrir avec bienveillance.



Ø En Suisse, une affaire tragique pourrait embarquer une nouvelle fois la communauté St Jean devant la justice. Détruit
psychologiquement après plusieurs années chez les frères de St Jean, un jeune homme en juillet dernier a tué son père
par huit coups de couteau alors que celui-ci tentait de le décourager de vouloir retourner vivre dans la communauté.



Il y a trois ans, le cardinal Lustiger a retiré aux frères de St Jean l’aumônerie du collège Stanislas à Paris. Des revues, cassettes, et
instruments sadomasochistes sont retrouvés dans l’appartement occupé alors par les frères de St Jean. La brigade des mineurs a ouvert
une enquête. Les frères de St Jean n’ont depuis plus aucune charge sur le diocèse de Paris. Ils sont interdits d’antenne sur Radio
Notre-Dame et KTO Télévision. Pour néanmoins garder un pied auprès des jeunes catholiques à Paris, dont beaucoup sont eux-mêmes
issus, les frères de St Jean n’hésitent pas à développer de nouvelles structures (la dernière en date : Noé-Mission Saint-Jean) et à
promouvoir des groupes qui leurs sont directement ou indirectement rattachés. A titre d’exemple, le groupe des « Pèlerins », est l’un
d’entre eux. Il est hébergé pour ses réunions au prieuré St Jean à Boulogne Billancourt (aux portes de Paris). Il a été fondé par ce frère
(mentionné plus haut) accusé de viol aggravé sur une mineure (du groupe). Il est co-animé depuis quelques années par un étudiant,
Raphaël Cornu-Thénard (également mentionné plus haut), très proche de ce frère et de la communauté. Ce même étudiant fut impliqué à un
moment donné dans un autre groupe, Abba, présent lui sur le diocèse de Paris. Il est animé aujourd’hui par de jeunes convertis et anciens
étudiants de l’école de philosophie de la communauté St Jean : le Cephi. Ces inconditionnels de l’enseignement du père Marie-Dominique
Philippe invitent ce dernier chaque mois dans une paroisse parisienne (Notre-Dame de l’Assomption) pour donner une conférence (alors
même qu’il fait l’objet d’une interdiction d’enseigner par Rome) à de nombreux étudiants qui fréquentent leur groupe. Si ces jeunes
semblent être le plus souvent animés par un grand altruisme et ignorent tout des dérives évoquées, leurs leaders ne peuvent méconnaître la
gravité de la situation compte tenu des liens étroits qui les lient avec certains frères de la communauté qui sont au cœur de la crise.
Quelques uns de ces jeunes, comme de nombreux frères de St Jean doués souvent d’un grand idéal et d’une véritable générosité, semblent
être sous l’emprise intellectuelle de la dizaine de frères - Samuel Rouvillois en fait partie - qui, avec le père Marie-Dominique Philippe,
contrôlent effectivement la communauté. Encore une fois, ce sont les jeunes, dont beaucoup ont été détruits par leur engagement dans la
communauté après un discernement aléatoire, qui nous préoccupent et qui motivent notre démarche d’information.



Lors de notre enquête, plusieurs frères ont tenté de nous expliquer que la persécution qui touche leur communauté est la preuve et le signe
que celle-ci est dans la « vérité », assimilant à plusieurs reprises sa situation à « la passion du Christ ».



Nous sommes catholiques romains. Compte tenu des menaces que nous avons reçues de la part de frères de la communauté St Jean,
nous ne voulons pas ici dévoiler notre identité. Si certains des faits rapportés ici font parfois échos aux enquêtes souvent alarmantes
menées par des journaux français (Le Figaro, La Croix, La Vie…), et étrangers, nous avons choisis de ne pas y faire directement référence,
et de valider une à une les informations que nous rapportons. Nous vous invitons à les vérifier directement, comme nous l’avons fait (parfois
avec difficulté) dans le cadre de notre enquête, auprès des structures ecclésiales ou légales concernées. L’Avref (Association Vie
Religieuse et Famille) pourra également aider ceux qui souhaitent disposer des documents officiels et des articles concernant la
communauté St Jean. Ses coordonnées en France : 33, rue du Pavé des Gardes - 92370 Chaville / Tel : (33) 1 41 15 03 98. Tel en Suisse :
(41) 22 34 76 233.



PS : Nous n’avons quasiment pas abordé la situation des sœurs (contemplatives, apostoliques, et mariales) de St Jean. Compte tenu de
l’avancement de nos recherches (qui se poursuivent), la situation semble également préoccupante.

**********

d' Amantine

Messages : 158
Date d'inscription : 22/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par ruth le Dim 16 Sep - 13:37

meygem a écrit:Désolée, pour la qualité ( les crimes du marais
Message par mimi le Lun 8 Jan - 19:52 qui est il? V)



On arrive à lire quand même.
Merci bien pour cet article !

ruth

Messages : 3028
Date d'inscription : 30/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par meygem le Dim 16 Sep - 13:43

Ruth a écrit: On arrive à lire quand même.
Merci bien pour cet article !

C'est Mimi qui mérite ces remerciements.
avatar
meygem

Messages : 1293
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par ruth le Dim 16 Sep - 13:45

meygem a écrit:
Ruth a écrit: On arrive à lire quand même.
Merci bien pour cet article !

C'est Mimi qui mérite ces remerciements.

Un grand merci à Mimi qui a posté l'article et à toi qui le relaie à nouveau !

ruth

Messages : 3028
Date d'inscription : 30/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Mesrine le Dim 16 Sep - 15:19

L'article dit "nus et étranglés".
NUS? IM était elle nue, oui ou non?
Mutilation sur IM à l'entrejambe (cf livre de Carine H) : oui ou non?
--
Merci!

Mesrine

Messages : 484
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par d' Amantine le Dim 16 Sep - 16:16

Le Grêlé sur Paris n'a pas plus que ça peur d'être reconnu , celui qui agit en Seine et Marne à la même époque est beaucoup plus prudent ,pour
Guermantes ou Stéphane Hirson à la même époque ,volatilisés , idem pour Karine , Perrine , Sabine .

d' Amantine

Messages : 158
Date d'inscription : 22/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Mesrine le Dim 16 Sep - 16:52

d' Amantine a écrit:Le Grêlé sur Paris n'a pas plus que ça peur d'être reconnu , celui qui agit en Seine et Marne à la même époque est beaucoup plus prudent ,pour
Guermantes ou Stéphane Hirson à la même époque ,volatilisés , idem pour Karine , Perrine , Sabine .

Tous les criminels ont peur d'être reconnus. Car peur de la taule... en particulier les criminels "sexuels"... car en plus de la taule, c'est l'humiliation.
--
Guermantes : Estelle.
Depuis que l'on sait que l'adn parle, ils s'adaptent! Et effacent leurs traces!
Cf Lelandais.
Donc Estelle, Guermantes à 7 km de Mitry... ce serait le même gaillard que ça n'aurait rien de surprenant.
--
Personne ne se volatilise. Il y a des enquêtes très bien menées... et les autres.
Dans le dossier Ingrid de 94, il s'agit à l'évidence des 'autres'...!!!

Mesrine

Messages : 484
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par meygem le Dim 16 Sep - 16:58


22 min (20,6 km) via A104
avatar
meygem

Messages : 1293
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Mesrine le Dim 16 Sep - 17:12

meygem a écrit:
22 min (20,6 km) via A104

Erreur de ma part...
j'ai dû confondre avec la localisation d'autre chose...
merci de la correction.
20 km reste un périmètre qui n'élimine pas l'hypothèse.

Mesrine

Messages : 484
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Moonqad le Dim 16 Sep - 18:12

Bonjour,
Je recherche activement le Complément d'enquête de Mai 2004 avec Carine Hutsebaut relatant la traque du Grêlé, sur youtube il n'y est pas en entier, je recherche la partie où Carine Hutsebaut s'entretient avec Luc Richard dans une brasserie, là où il évoque le moment où il a dû reconnaître le corps de sa petite soeur Cécile.
Impossible de remettre la main dessus. D'avance merci.

Moonqad

Messages : 32
Date d'inscription : 13/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par d' Amantine le Dim 16 Sep - 18:14

d' Amantine a écrit:Le Grêlé sur Paris n'a pas plus que ça peur d'être reconnu , celui qui agit en Seine et Marne à la même époque est beaucoup plus prudent ,pour Guermantes ou Stéphane Hirson à la même époque ,volatilisés , idem pour Karine , Perrine , Sabine .


Donc si le Grêlé est impliqué dans dans des meurtres de Seine et marne , il agit différemment , avec beaucoup plus de prudence . En 1994 pas D'ADN pour Karine (je ne pensais pas forcément à Estelle ) .
Etait-il du coin ?

d' Amantine

Messages : 158
Date d'inscription : 22/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par meygem le Dim 16 Sep - 18:26

Moonqad a écrit:Je recherche activement le Complément d'enquête de Mai 2004 [...]la partie où Carine Hutsebaut s'entretient avec Luc Richard dans une brasserie

avatar
meygem

Messages : 1293
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Moonqad le Dim 16 Sep - 18:33

meygem a écrit:
Moonqad a écrit:Je recherche activement le Complément d'enquête de Mai 2004 [...]la partie où Carine Hutsebaut s'entretient avec Luc Richard dans une brasserie



meygem ... Merci, mais c'est l'émission intégrale que je recherche, notamment quand karine hutsebaut se déplace à mitry-mory pour demander les plans du cadastre de l'année 1994. Et où elle emmène la jeune ingrid consulter un ipnotiseur.

Moonqad

Messages : 32
Date d'inscription : 13/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Moonqad le Dim 16 Sep - 18:51

La vidéo que je cherche a dû être retiré de youtube, c'est dommage car elle contenait des pistes que n'ont pas abordés les autres émissions. Comme les plans de cadastres jouxtant le lieu d'enlèvement d'ingrid en 1994. Notamment l'éxistence d'une barrière dont il fallait posséder la clef pour rentrer ou pour sortir de ce lieu à l'époque. Carine hutsebaut s'était alors questionné sur le nombre de personnes qui pouvait avoir accès à cette barrière et donc la clef.

Moonqad

Messages : 32
Date d'inscription : 13/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Mesrine le Dim 16 Sep - 19:41

Moonqad a écrit:La vidéo que je cherche a dû être retiré de youtube, c'est dommage car elle contenait des pistes que n'ont pas abordés les autres émissions. Comme les plans de cadastres jouxtant le lieu d'enlèvement d'ingrid en 1994. Notamment l'éxistence d'une barrière dont il fallait posséder la clef pour rentrer ou pour sortir de ce lieu à l'époque. Carine hutsebaut s'était alors questionné sur le nombre de personnes qui pouvait avoir accès à cette barrière et donc la clef.

c'est le doc 'tagtélé' dispo dans les sources.

lien : http://www.tagtele.com/videos/voir/229308/

Mesrine

Messages : 484
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Moonqad le Dim 16 Sep - 20:08

Mesrine a écrit:
Moonqad a écrit:La vidéo que je cherche a dû être retiré de youtube, c'est dommage car elle contenait des pistes que n'ont pas abordés les autres émissions. Comme les plans de cadastres jouxtant le lieu d'enlèvement d'ingrid en 1994. Notamment l'éxistence d'une barrière dont il fallait posséder la clef pour rentrer ou pour sortir de ce lieu à l'époque. Carine hutsebaut s'était alors questionné sur le nombre de personnes qui pouvait avoir accès à cette barrière et donc la clef.

c'est le doc 'tagtélé' dispo dans les sources.

lien : http://www.tagtele.com/videos/voir/229308/

Mesrine,
merci beaucoup , depuis le temps que je le cherchais ... tu gères ! Wink

Moonqad

Messages : 32
Date d'inscription : 13/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Mesrine le Dim 16 Sep - 20:28


c'est le doc 'tagtélé' dispo dans les sources.

lien : http://www.tagtele.com/videos/voir/229308/
[/quote]

Mesrine,
merci beaucoup , depuis le temps que je le cherchais ...  tu gères !   Wink[/quote]

De rien. Observe bien les explications du gardien, le dessin, les lieux...

Mesrine

Messages : 484
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Moonqad le Dim 16 Sep - 22:02

Mesrine a écrit:
c'est le doc 'tagtélé' dispo dans les sources.

lien : http://www.tagtele.com/videos/voir/229308/

Mesrine,
merci beaucoup , depuis le temps que je le cherchais ...  tu gères !   Wink[/quote]

De rien. Observe bien les explications du gardien, le dessin, les lieux... [/quote]

Je pense que ce reportage ("Qui a tué cécile bloch ?") est le plus aboutit en terme de pistes à suivre, j'espère vraiment que les enquêteurs ont prit la mesure du travail fait par cette criminologue flamande.
Croiser la liste de tous les locataires du 13 ème autour de la place de la vénétie en 1986 avec les tous les employés aux espaces verts de la ville et voir si un de ces employés couvrait le secteur de Mitry-Mory en juin 1994;
Mais, à mon avis ça a dû être fait depuis longtemps par la PJ ...
Cette femme hyper motivée et remplie d'amnégation a juste enfoncée des portes ouvertes ...
Je veux dire par là que le mal qu'elle s'est donnée à juste été le travail qu'a dû faire la crim' bien avant elle ...
Et si ce travail n'a pas été fait, c'est que la police française ne mérite pas l'honneur, ni les galons qui vont avec ...
En tout cas, merci à toi Mesrine !!!

Moonqad

Messages : 32
Date d'inscription : 13/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Mesrine le Dim 16 Sep - 22:18

Moonqad a écrit:
Mesrine a écrit:
c'est le doc 'tagtélé' dispo dans les sources.

lien : http://www.tagtele.com/videos/voir/229308/

Mesrine,
merci beaucoup , depuis le temps que je le cherchais ...  tu gères !   Wink

De rien. Observe bien les explications du gardien, le dessin, les lieux... [/quote]

Je pense que ce reportage ("Qui a tué cécile bloch ?") est le plus aboutit en terme de pistes à suivre, j'espère vraiment que les enquêteurs ont prit la mesure du travail fait par cette criminologue flamande.
Croiser la liste de tous les locataires du 13 ème autour de la place de la vénétie en 1986 avec les tous les employés aux espaces verts de la ville et voir si un de ces employés couvrait le secteur de Mitry-Mory en juin 1994;
Mais, à mon avis ça a dû être fait depuis longtemps par la PJ ...
Cette femme hyper motivée et remplie d'amnégation a juste enfoncée des portes ouvertes ...
Je veux dire par là que le mal qu'elle s'est donnée à juste été le travail qu'a dû faire la crim' bien avant elle ...
Et si ce travail n'a pas été fait, c'est que la police française ne mérite pas l'honneur, ni les galons qui vont avec ...
En tout cas, merci à toi Mesrine !!!
[/quote]


Ben... de rien... j'ai rien fait dans l'histoire... Smile
--
Par contre : non, elle n'enfonce pas des portes ouvertes. Le doc est de 2003... la jonction des dossiers est de 2002...
Et, par exemple, pas un flic n'a refait le trajet avec Ingrid avant ce doc... donc pendant 9 ans.
idem pour le 116 rue Petit : C'est pas un local "tout court"... c'est un local situé à 'tataouine' au 3 ème sous-sol.

Mesrine

Messages : 484
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: qui est il? VIII

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 37 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 20 ... 37  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum