les cold cases d'Epinal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les cold cases d'Epinal

Message par Kassandra88 le Mer 5 Juil - 16:44

Bonjour,

Dans la mesure où les informations concernant ces meurtres toujours à ce jour NE ont disparu avec le forum de France 2, je reposte ici les informations qui s'y trouvaient:

Trois jeunes filles vont mourir de façon brutale à Epinal en septembre et décembre 83: Marie-Christine Amet, 19 ans, Emmanuelle Lauber, 17 ans, frappées au visage, violées et étranglées puis noyées à une semaine d'intervalle par un même tueur non identifié. Deux mois plus tard, Brigitte Surdot, 27 ans, était frappée au visage puis égorgée à son domicile.

La première affaire remonte au 14 Juin 1978.


Ce jour là deux agents E.D.F. retrouvent le cadavre d'une jeune fille disparue depuis trois semaines : Evelyne Rivat dans la forêt de Tannières, entre Chenimênil et Jarménil, à 300 mètres du C.D. 159. Dénudée, celle ci montrait un visage tuméfié et portait des traces de sévices provoqués par de nombreuses brûlures. Ses vêtements étaient retrouvés éparpillés çà et là. Elle avait disparu depuis le 26 mai. Etudiante à Mulhouse, on perdait sa trace au buffet de la gare de Belfort où elle avait cherché à joindre ses parents à Méménil (sans succès) à la suite d'un changement d'horaires S.N.C.F.
A t’elle choisi de faire du stop, a t'elle rencontré une connaissance ? Toujours est-il qu'on ne la re verra jamais vivante. Malgré les innombrables audi tions qui suivirent, jamais le meurtrier ne fut appréhendé.

….. Puis, 5 ans plus tard, trois crimes en trois mois

C'est le 26 septembre 83 que disparaît Marie-Christine Amet . La jeune fille avait passé la soirée à la fête foraine d’Epinal. Vêtue de noir, elle quitte les lieux vers minuit... Que se passe-t-il sur le chemin du retour ?... Son corps est retrouvé onze jours plus tard , flottant entre deux eaux, dans le canal de l'Est, près de Thaon-les-Vosges. Le médecin légiste relèvera des traces de strangulation et de fractures de la mâchoire.
C'est le jeune capitaine Sesmat qui mène l'enquête pour la gendarmerie. Celui-ci, quelques mois plus tard, aura à faire face à la ténébreuse affaire Villemin. Son passage dans les Vosges, qu'il quittera pour Berlin, n'aura pas été de tout repos !
De même, le juge Jean- Michel Lambert est saisi du dossier.  Lol!

Le 8 octobre, c'est au tour d'Emmanuelle Lauber . Elle n'a que 17 ans. Elle disparait un samedi soir après avoir quitté la fête vers minuit. Quand sa famille s'aperçoit de son absence, la ville se met à trembler. A juste raison. Le corps d'Emmanuelle sera découvert sur les rives de la Moselle près d'un stade d'entraînement de canoë kayak. Comme Marie-Christine, Emmanuelle était nue et portait des traces de coups. Deux horribles crimes, avec bien des similitudes, et un scénario quasi identique. La même apparence physique aussi (1,55 m, 1,60 m)
Dans les deux cas, les jeunes filles ont été frappées violemment et jetées à l'eau.
Emmanuelle a-t-elle été tuée parce qu'elle savait comment Marie-Christine avait été assassinée, et par qui ? L’enquête s'oriente alors vers moult directions. La PJ de Nancy reprend les deux affaires. Elle soupçonne l'ami de Marie- Christine, M. M., un boxeur, barman de la place. Pas la moindre preuve ! M. est pourtant condamné à quatre ans d'emprisonnement pour proxénétisme aggravé, peine qu'il purgera à la centrale de Toul avant d'être expulsé et interdit de séjour en France. De guerre lasse, et en l'absence d'éléments nouveaux, la double enquête s'achève par un non-lieu rendu en 1986 dans la plus stricte intimité. La publicité n'est pas de mise.

Brigltte Sourdot : chez elle

Durant deux mois, l'enquête s'orientera vers diverses directions. Supputations, questions hypothèses se succèdent. A quelques jours de Noël, le 21 décembre 83, aux alentours de 22 h, une jeune employée de la Caisse d'Epargne d'Epinal, Brigitte Sourdot, 27 ans , est assommée puis égorgée dans son appartement de Golbey dans des conditions tout aussi sordides que Marie Christine et Emmanuelle.

A Epinal, où l'homicide n'est pas encore "banalisé", ce troisième meurtre fait l'effet d'une bombe.
Employée modèle, vivant seule, Brigitte Sourdot ne verse pas dans l'excentricité. Pourtant, elle ouvrira à son meurtrier. On connaît la suite. Sa carte bleue sera dérobée. Elle sera avalée quelques jours plus tard alors qu'un individu aura tenté de retirer de l'argent à l'agence spinalienne de la Caisse d'Epargne.
Une caméra a toutefois filmé l'opération. Ganté, protégé par un parapluie, emmitouflé dans une parka, l'individu est malin. Sur le film on ne verra que son jean. Bien mince indice et photo impubliable. La Sûreté d'Epinal, qui a pris en mains l'affaire, tentera le tout pour le tout. On s'adresse à un laboratoire spécialisé de Baden-Baden. Sans succès.
Quai Jules-Ferry, les inspecteurs spinaliens sont persuadés que ce troisième crime n'a rien de commun avec les deux précédents. Ils persistent, interrogent les proches, les relations de Brigitte, mais leurs convictions se heurtent à des alibis inébranlables. Aujourd'hui encore, ils sont d'avis qu'un petit rien peut relancer cette affaire mais en dépit de cette certitude d'aboutir tôt ou tard, un non-lieu est rendu à Epinal , également dans une extrême discrétion. Toujours ce refus de toute publicité, le 28 octobre 1987.

Le triple assassinat des « jeunes filles d'Epinal » à l'automne hivers 1983 s'est soldé par trois non-lieux.

Même si, à la moindre révélation, les dossiers peuvent être rouverts. Trois crimes presque parfaits avec un ou des criminels sont en liberté.

La mémorable "Affaire Grégory" relèguera ces quatre troublantes affaires aux oubliettes des faits divers . Les média ont peu à peu oublié Evelyne, Marie-Christine, Emmanuelle et Brigitte. Quatre meurtres non résolus sur des jeunes femmes célibataires.


……

source : la liberté de l’Est, service documentation.
avatar
Kassandra88

Messages : 4171
Date d'inscription : 20/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les cold cases d'Epinal

Message par Kassandra88 le Mer 5 Juil - 16:46

D'après cet article, les 3 filles fréquentaient la même discothèque: le Chat Botté

http://www.grands-reporters.com/articles_en_pdf/une%20nouvelle%20image%20d%27Epinal.pdf
avatar
Kassandra88

Messages : 4171
Date d'inscription : 20/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum