Grégory Villemin III

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Kassandra88 le Mer 26 Juil - 12:57

Sanjon a écrit:Est ce parce que B.L était un militant syndical engagé (participe à un piquet de grève) que JMV n'a pas voulu l'engager à Autocoussin ....ou à cause de sa réputation "mains baladeuses" .... qui s'étaient aussi posées sur Chr. ?

Je pense que connaissant le coco, il n'avait pas envie d'avoir un perturbateur dans l'équipe.
D'ailleurs, pourquoi BL voulait il changer de boite si dans la sienne il était si bien avec le patron ?
Encore une histoire d'entrance !
Décidément Stalinien comprendre...
S.

Je pense (Paris Match) qu'au moment où il fait cette demande, il ne sait pas ce qu'il va devenir. C'est vrai qu'ensuite, sa boite est rachetée par Estérel et qu'il sera réembauché pour devenir même contremaitre en septembre 84. Donc, si ça lui est resté en travers de la gorge, cela n'a pas eu des conséquences dramatiques.
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8138
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Casta le Mer 26 Juil - 13:21

meygem a écrit:     C'est l'Eglise de la Neuville-sur- Lépange.

Vous êtes sûr que ce n'est pas celle de Saint-Jean-du-Marché?
avatar
Casta
Administrateur du forum

Messages : 4765
Date d'inscription : 16/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Sanjon le Mer 26 Juil - 13:21

Si la jalousie ne venait pas de lui alors... c'est MAL !
Vu le contexte familial...
S.
avatar
Sanjon

Messages : 957
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par meygem le Mer 26 Juil - 13:33

Adeline et Léon J---b, les grand-parents maternels élèveront B L comme ils le firent avec J. Ensuite, Louisette J---b s'occupera de ces deux enfants.


J'avais oublié que Louisette s'était occupée de JY. Vivre dans le clan rival a pu faire naître de la sympathie pour la famille qui l'a accueilli et de la haine pour celle qui l'a rejeté. Il a appris assez tard qu'il était un "bâtard", n'empêche qu'enfant, il devait se poser des questions sur le fait de ne pas vivre avec "ses parents", il devait sentir qu'on ne l'aimait pas, du moins "son père". Il dit "on m'a raconté que mon père me battait, enfin, le mari de ma mère. Je ne m'en souviens pas". A-t-il vraiment oublié où dit-il cela parce que la famille Jacq. est soupçonnée d'abriter des corbeaux et qu'aux yeux des enquêteurs, il a tout du suspect, heureusement qu'il avait un solide alibi.
Donc JY a grandi aux côtés de BL qui était très proche de son oncle MJ et on sait que Mi V était très ami avec BL.
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par meygem le Mer 26 Juil - 13:40

Vous êtes sûr que ce n'est pas celle de Saint-Jean-du-Marché?

  Absolument certaine que cette église est celle de la Neuville sur lépange ( qui s'appelle aussi la Neuville devant l'Epange.
Saint-Jean-du-Marché  est le nom de l'église. (source Wikipedia mais aussi, vérification sur Google images)
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Casta le Mer 26 Juil - 13:42

Pure supposition...
Je me demande si ce fameux "Hanz" avec lequel serait partie Jeanne-Marie ne pourrait pas plutôt être un certain Hans (avec un s).
Il y a au moins deux Hans dans cette région, dont un prénommé Eric, qui possédait jusqu'à il y a peu une petite entreprise située tout près de "l'endroit privilégié" à Docelles.


Dernière édition par Casta le Mer 26 Juil - 13:44, édité 1 fois
avatar
Casta
Administrateur du forum

Messages : 4765
Date d'inscription : 16/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Casta le Mer 26 Juil - 13:43

meygem a écrit:
Vous êtes sûr que ce n'est pas celle de Saint-Jean-du-Marché?

  Absolument certaine que cette église est celle de la Neuville sur lépange ( qui s'appelle aussi la Neuville devant l'Epange.
Saint-Jean-du-Marché  est le nom de l'église. (source Wikipedia mais aussi, vérification sur Google images)

Ok. Merci meygem.
avatar
Casta
Administrateur du forum

Messages : 4765
Date d'inscription : 16/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par meygem le Mer 26 Juil - 13:51

Précisions Wikipedia



Saint-Jean-du-Marché

Le nom du village, Merchel desouz Faulcompiere, est attesté dès 1284. Le nom de ce village vient de la foire considérable qui s’y tenait. Saint-Jean-du Marché dépendait de la seigneurie de Faucompierre. Au spirituel, la commune dépendait de l’église de Jussarupt, elle-même annexe de Champ. De 1790 à l’an IX, Saint-Jean-du-Marché a fait également partie du district de Bruyères, canton de Docelles.

Fusion des trois communes

Le 1er janvier 1973, par arrêté préfectoral du 21 décembre 1972, Le Boulay (88067) et Saint-Jean-du-Marché (88420) s'associent avec La Neuveville-devant-Lépanges1.
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Casta le Mer 26 Juil - 13:58

Merci meygem.

Quand Gaston s'est suicidé en 42, cette commune de Saint-Jean-du-Marché était indépendante, d'où mon questionnement. Je voulais juste visualiser où se situait ce fameux "petit bois derrière l'église"
avatar
Casta
Administrateur du forum

Messages : 4765
Date d'inscription : 16/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Sanjon le Mer 26 Juil - 14:06

Bravo Meygem pour toute cette documentation et merci !
C'est impressionnant et cela permet de plonger un peu dans ce pays frontalier avec ses histoires et son patrimoine si particulier.
Ceci dit, des filles qui sont "parties" avec des boches, il y en a eu ici aussi.
Ne parlons pas de celles qui ont été tondues par de "braves résistants de la dernière heure" !
Il faut dire aussi que certaines sont parties en Argentine suivre leur amour car elles ne pouvaient plus vivre dans un climat de haine d'autant plus alimenté par ceux qui avaient réellement quelque chose à se reprocher.
Il faut se rappeler de ce que disait Kass à propos des manipulateurs qui ont tôt fait de se faire passer pour des victimes !
S.
avatar
Sanjon

Messages : 957
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par meygem le Mer 26 Juil - 14:42

Casta Quand Gaston s'est suicidé en 42, cette commune de Saint-Jean-du-Marché était indépendante, d'où mon questionnement. Je voulais juste visualiser où se situait ce fameux \"petit bois derrière l'église" a écrit:J'ai trouvé une souche de la famille V------n qui habitait à Saint-Jean-du-Marché (léon Justin, mais c'est pas celui qui s'est pendu). Peut-être que Gaston était venu se réfugié dans sa famille, et c'est pourquoi, il se serait suicidé dans ce village qui ne s'appelait pas encore La Neuville-Devant-Lépange.
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Maison le Mer 26 Juil - 14:59

Kassandra88 a écrit:

Lépanges ravitaillée par le Corbeaux ... lol!

Maison

Messages : 775
Date d'inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par meygem le Mer 26 Juil - 15:16

La terre qui meurt Le hameau vosgien de Houssaufête ne compte plus que deux habitants Le hameau vosgien de Houssaufête, situé sur le territoire de la commune d'Herpelmont, proche de Corcieux, est près de disparaître. Il y a 80 ans, en 1876, Houssaufête comptait 76 habitants. Il en abrite à présent... deux ! Entre-temps, il en a rassemblé 68 en 1896, 64 en 1906, 52 en 1921, 27 en 1936 et 9 en 1946. Dans leur impitoyable langage, ces chiffres mettent en relief le mouvement constant de dépopulation dont Houssaufête est atteint. Les deux « survivants » de ce hameau abandonné sont deux vieux garçons, qui occupent l'une des fermes —- une dizaine — qui se dressent encore là. Le coin , pourtant, est charmant et l'on pourrait croire qu'il fait bon y vivre. C'est dans un frais vallon, bordé de forêts, que le groupe de maisons se blottit. En venant d'Herpelmont, on y accède, après quinze ou vingt minutes de marche, en suivant un chemin vicinal. Au delà de la ferme Mangel , anciennement ferme « Marie-Auguste », toutes les fermes (sauf celle qui abrite les deux célibataires) sont désertées. Leurs ruines s'évanouissent dans l'indifférence. Le? terres voisines sont délaissées où reboisées. Autrefois, au contraire, on les avait péniblement conquises sur la forêt, puis régulièrement cultivées. On y pratiquait alors, avec mérite, certes, mais sans grand profit , l'asso- lement montagnard. . , V''. ; A présent, coriime une lave lente, la nature reprend possession d'Houssaufête, dont bientôt il ne restera que le souvenir.   Source Le Nouvelliste Valaisan Vendredi 9 mars 1956


C'est le village où vivait Gaston, le père d'AV.
Bonjour, l'ambiance...J suis de plus en plus convaincue que la clé de l'énigme se trouve dans le passé de ces familles et que des générations ont vécu dans la haine entretenue. Chacun détenait des bouts de l'histoire. Et le passé a dû resurgir à un moment donné. A-t-on retrouvé des documents? Quelqu'un a-t-il fini par parler sur son lit de mort?
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Casta le Mer 26 Juil - 15:59

Je ne sais pas si vous avez déjà eu l'occasion de lire cet article paru dans Lenouvelobs peu après l'arrestation de Bernard. Il y a à boire et à manger dans cet article, je trouve, plusieurs inexactitudes et  beaucoup de suppositions de journaliste. Son intérêt réside surtout dans certains détails que j'ignorais pour ma part.

"Tous sont dominés par une forte femme, une genitrix dont ils se disputent l'affection et les faveurs, Monique Jacob, la grand-mère paternelle de Grégory, qui a éclipsé son mari, Albert, un homme malade usé par le travail et qui est devenue une matriarche. C'est vers la Monique que tous les regards et tous les coeurs se tournent. C'est elle, la maitresse de la grande maison d'Aumontzey, dont tous recherchent la chaleur matricielle, de ce paradis familial dont certains sont exclus, soit certains sont moins airnés que
d'autres. C'est pour ses beaux yeux qu'on se bat.

C'est autour de la grande table qu'elle préside les jours de fête qu'il fallait chercher le fauve immature, l'homme-enfant qui a noyé Grégory. Jusqu'en 1977, il régnait dans la maison d'Aumontzey cette paix armée hérissée de tabous sans laquelle il n'y aurait pas de dimanche tranquille. On ne parlait ni du vieux Gaston, le père d'Albert, qui avait fini par se pendre après avoir battu à mort son fils Etienne avec la complicité de sa femme, une Hollard. Ni du père de la Monique, qui avait fait un enfant à une de ses filles. D'ailleurs, on parlait peu, aux repas de famille. On était trop fatigué par l'usine et par les coupes de bois. On se contentait d'y figurer, pour garder son rang. On mangeait, et les femmes faisaient la vaisselle.

Il y avait Jacky, le véritable aîné que les Villemin avaient eu « avant mariage » et qui etait considéré comme un bâtard. Un beau gosse à l'air sournois qui boudait dans son coin. Michel, l'aîné légal, supplanté dans le coeur de sa mère par Jean-Marie, le chouchou, le prodige qui était passé contremaitre mais qui était malheureusement marié à une Christine Blaise qui ne pouvait pas, croyait-on, avoir d'enfant.
Il y avait aussi Gilbert, Jacqueline et son mari, Noël Bernard, qui avait été immédiatement adopté, et qu'on appelait affectueusement Nonoche. Un étranger, pourtant. Et puis, ii y avait un cousin qui venait souvent, Bernard Laroche, un solitaire qui ne s'entendait pas avec sa femme, une fille Bolle, et qui se contentait d'observer les autres avec un drôle de sourire.

Un jour de 1977, Bernard Laroche n'en peut plus d'être accueilli par la Monique avec cet air de bienveillance distraite qui le blesse profondément. Il a besoin d'amour, pas de politesse.
Est-ce alors qu'il écrit une premiere lettre anonyme à Albert Villemin ? Qu'il l'informe qu'il est cocu et que sa femme Monique est une salope ? Qu'il profane, qu'il détruit son idole qui l'a rejeté ? Le cousin triste qui s'invitait plutôt qu'on ne l'invitait serait-il devenu le corbeau avant de devenir un tueur ?
C'est en tout cas l'intime conviction du juge Jean-Michel Lambert et des gendarmes de Bruyères. Elle est fondée sur les mensonges incohérents, Ies rétractations, Ies demi-confidences de la belle-soeur de Bernard Laroche, la jeune Muriel qui a quinze ans et des taches de rousseur. Dans un premier temps, Muriel a fourni un alibi à Bernard Laroche : elle l'avait apercu le mardi 16 octobre à 15 h 20, l'heure supposée du crime chez lui à Aumontzey, en compagnie de son fils Sébastien, alors que le car de ramassage scolaire la ramenait à la maison Puis, devant les témoignages de ses camarades et du chauffeur du car qui ne l'avait pas vu ce jour-là, elle revient sur ses déclarations. Elle révèle même qu'elle a assisté à l'enlèvement de Grégory, mais que Laroche l'a forcée à mentir. Deux jours plus tard, nouveau coup de théâtre : elle vole à nouveau au secours de Bernard Laroche, elle revient à sa première version en soutenant cette fois qu'elle a été menacée de la maison de correction par Ies gendarmes. Muriel est une adolescente à la psychologie fragile qui semble vivre dans la peur.

JALOUX DE JEAN-MARIE

Mais si le juge a raison, si Muriel n'a renié ses aveux qu'en raison des liens de dépendance encore mal définis qui l'enchainent à son beau-frère, on comprend la fatalité qui aurait conduit Bernard Laroche au crime. Cet homme s'identifie à la famille .Villemin, ii remue son passé, épouse ses querelles. Il souffre tellement de vivre en marge du clan qu'il a très bien pu vouloir y entrer par effraction et s'acharner à le détruire.
II estime avoir des droits sur ce clan qui s'obstine à l'exclure. Son père Marcel a épousé une soeur de Monique. Il porte le poids de l'inceste commis par le vieux Jacob. II l'assume. La fille
violée par son père et l'enfant qu'elle a eu de cette union forcée vivent à trois cents mètres de sa maison. Il s'occupe d'elles avec d'autant plus de sollicitude —qu'elles sont un peu demeurées. II les visite, il les reçoit. Il se sent, il se veut marqué par la faute originelle. C'est un homme qui aime souffrir autant que faire souffrir. « II est peut- être devenu fou, dit-on à Aumontzey, à force de vivre avec des folles. »

C'est presque un orphelin. Sa mère est morte en couches et il a été élevé dans le clan Jacob, le clan maternel. II passe son enfance toujours fourré dans les jupes de Monique qui l'accepte comme un poussin venu d'ailleurs. II se lie d'amitié avec Jacky le bâtard, l'autre mal-aimé. le sent différent de ses frères, abandonné comme lui. Puis, c'est la petite école d'Aumontzey, ses murs humides, sa cour de récréation
triste. Bernard Laroche se montre travailleur et sérieux. II ne va pas jouer avec les autres à
travers les cités de la Vologne édifiées par Ies patrons philanthropes du siècle dernier. Il reste avec ceux de son clan, il partage leur ambition : une bonne paye, une maison et un bout de forêt. il entre en apprentissage et accumule les C.A.P. d'ajusteur, de régleur, de dessinateur industriel.
Ii est déjà en compétition avec Jean-Marie Villemin qui lui a pris sa place dans l'affection de Monique.
Jean-Marie est calme, sûr de lui, il sait ce qui est bien et ce qui est mal, il est autoritaire et
Monique, qui se reconnalt en lui, le prèfere à ses autres fils. Bernard Laroche va se mesurer à lui. Il devient contremaitre aux etablissements Walter à Granges parce que Jean-Marie est contre-maitre chez Auto-Coussin à La Chapelle.

Jean-Marie se fait construire une maison sur les hauts de Lépanges. Bernard Laroche aura la sienne, à Aumontzey, au-dessus de la maison de Monique, pour la dominer. II se fait aménager une salle de jeux sous la terrasse, un rêve de solitaire qui attend des amis qui ne viendront pas.
Sans le savoir, Jean-Marie Villemin a un double qui le surveille sans repit et qui lui porte un sentiment violent fait d'admiration et de haine. Ce qui frappe d'ailleurs chez cet homme au visage mou, au sourire figé sous la moustache mais aux yeux mobiles, c'est la dualitdé. Il a deux vies, une dans sa maison vide et froide où il cohabite avec sa femme, Marie-Ange, qu'il n'aime pas, l'autre dans la grande maison du
clan qu'il observe de la fenêtre. Plus tard, un peu avant d'être arrêté, il posera même cette question devant la famille Villemin, alors qu'il est déjà fortement soupçonné d'être l'assassin de Gregory : « Je n'ai quand même pas une double personnalité ? » S'il est le corbeau, le sait-il lui-même, lorsqu'il vient s'asseoir en bout
de table en jouant Ies cousins effacés ?

LES TARES DE LA FAMILLE

Si le juge a raison, Bernard Laroche se serait identifié à Jean-Marie Villemin jusqu'à la démence. Bernard sait, pour avoir interrogé les infirmières, que Christine, l'épouse de Jean-Marie, suit un traitement contre la stérilité. Lorsqu'il apprend qu'elle est enceinte, il fait en sorte que sa femme accouche elle aussi d'un enfant et le hasard veut que ce soit un fils. Il le prénomme Sebastien rnais le surnomme Titi,
comme Grégory. Le malheureux Sébastien, enfant de la haine comme Grégory est l'enfant de l'amour, est hydrocéphale. II devient le double monstrueux de Gregory comme son père est le double pervers de Jean-Marie. Si les enquêteurs ont raison, si les retractations de Muriel lui ont été imposées par la terreur,
Bernard Laroche a tissé une toile d'araignée autour de Grégory, son nouveau rival que Monique commence à aimer. C'est peut-être chez Monique qu'il apprend que Grégory se sent rassuré par la présence des animaux et des enfants.

Le 16 octobre 1984, il aurait emmené Sébastien, ce gosse condamné qui lui rappelle les tares de la famille, et Muriel, cette belle-soeur sur qui il semble posséder une autorité trouble. Dans l'esprit du juge, c'est parce qu'il hait sa propre enfance qu'il va se servir d'enfants comme appâts, parce qu'il s'attaque aux racines de son mal. Grégory aurait accepté de partir jouer avec le cousin Sébastien. Bernard Laroche lui aurait proposé de se laisser ligoter dans son anorak pour descendre la Vologne. Un jeu d'Indien. Le tueur serait redevenu lui-même un enfant. S'il a noyé Grégory, il a noyé l'enfant qu'il aurait pu être.
On pourrait alors dire, ne serait-ce que pour conjurer l'horreur de ce crime, que Grégory a été tué par un camarade plus âgé.

FRANCOIS CAVIGLIOLI
avatar
Casta
Administrateur du forum

Messages : 4765
Date d'inscription : 16/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par meygem le Mer 26 Juil - 16:36

Très fort ce texte, après on est d'accord ou pas. Je l'avais lu mais du fait qu'ils indiquent le mardi 16 octobre à 15 h 20, comme heure supposée du crime, je m'étais demandé si le reste du texte était aussi approximatif.
Dans le même ordre d'idée, il paraît que BL s'était senti blessé d'avoir été invité à un méchoui  parce que quelqu'un s'était désisté. Il crevait d'envie d'être un membre à part entière de cette famille, lui dont la mère était morte en lui donnant naissance (au passage enfant →mort) et dont le père était inconsolable.




Sur le site de CL TH (que je n'arrête pas de piller) voici ce qu'il dit: 


A la mort de son père en 1981,B L trouva une lettre de celui-ci :"Albert me soutire de l'argent". Il dira plus tard que cette lettre concernait A J---b et non Albert V. Est-ce cette même lettre que Mo V cherchait ce même jour de la mort de M L ? Elle fut surprise en fouillant dans une armoire...Elle fut chassée par MAL...! 
J-M donna aux gendarmes une cassette qu'il avait enregistré lors d'un appel anonyme silencieux qu'il reçut. Sur celle-ci on entendant le fils de Mi V, Daniel, qui disait "maman, maman" tout le monde le reconnut. M n'était pas d'accord que J-M donnat cette cassette signifiant qu'il y avait déjà assez de mal  (très drôle) comme ça. Quand Mi l'a sut il voulut aller tuer BL. Il était dans un tel état d'hystérie que le médecin est venu. Après cet évènement M voulut se suicider. C'est à ce moment qu'une rupture se dessina entre les V.


J'ai modifié les noms et je ne suis pas responsable des fautes.
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par bonne_pioche le Mer 26 Juil - 16:58


La famille Laroche aujourd'hui, MAL et ses enfants (dont SL). Photo: DR
http://www.illustre.ch/magazine/affaire-gregory-une-verite-si-proche


Dernière édition par bonne_pioche le Mer 26 Juil - 20:24, édité 1 fois
avatar
bonne_pioche

Messages : 4
Date d'inscription : 26/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Mike68 le Mer 26 Juil - 17:10

Tant qu'on en est aux photos - en voici une d'unique : BL , JJ , MJ et MV réunis autour d'une table - Le quatuor démoniaque.....
MV a vraiment l'air à la masse par contre    Shocked

avatar
Mike68

Messages : 2043
Date d'inscription : 05/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par meygem le Mer 26 Juil - 17:18

De quand date cette photo "les quatre inséparables et leur secret?
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Pondyness le Mer 26 Juil - 17:40

Je trouve toujours une ressemblance entre SL et AV. Il a les traits aussi fins et quelque chose dans le regard.
avatar
Pondyness

Messages : 963
Date d'inscription : 19/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Kassandra88 le Mer 26 Juil - 17:53

@ bonne pioche et @ tous,
Pour les photos familiales, ne publiez que celles qui sont liées à des articles de presse, wikipedia ....Cl. Th. et donnez vos sources. Ne piochez pas dans les pages FB, évitons les "retours de manivelle" (droit à l'image, plainte)
Merci
avatar
Kassandra88
Administrateur du forum

Messages : 8138
Date d'inscription : 20/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Patrisienne le Mer 26 Juil - 18:42

meygem a écrit:Au fait, c'est souvent quand un parent décède qu'on apprend des choses sur sa famille, on fouille, enfin, on  trie-voulais-je dire- les papiers et on tombe sur le livret de famille et on tombe parfois des nues.


Casta a écrit:Qu'est devenue cette ferme et ses terres qui appartenaient à Gaston Villemin (et donc à ses enfants par héritage)?
Quelqu'un le sait?

Quand Jeanne Marie s'est enfuie, elle avait vendu les bêtes et les terres. Mais elle est revenue ensuite et là, je n'en sais pas plus.

Question vengeance ... voilà deux enfants qui pourraient bien avoir envie d'exercer la leur, leur mère les ayant emmenés avec elle a pu tout aussi bien dire que son mari la brutalisait, les a jetés dehors et les a spoliés ... mensonges mais les enfants n'ont qu'une version, le père meurt PR du ( quand ? ) et se sentent lésés et en arrivent à détester Albert leur frère et sa descendance ( sauf ceux qui sont maltraités ) .... ( la mère a pu avoir d'autres enfants qui s'ajoutent aux premiers ... mais savoir au moins ce que sont devenus ces deux-là et leur mère ) ....
avatar
Patrisienne

Messages : 1434
Date d'inscription : 10/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Sanjon le Mer 26 Juil - 19:06

J-M donna aux gendarmes une cassette qu'il avait enregistré lors d'un appel anonyme silencieux qu'il reçut. Sur celle-ci on entendant le fils de Mi V, Daniel, qui disait "maman, maman" tout le monde le reconnut. M n'était pas d'accord que J-M donnat cette cassette signifiant qu'il y avait déjà assez de mal (très drôle) comme ça. Quand Mi l'a sut il voulut aller tuer BL. Il était dans un tel état d'hystérie que le médecin est venu. Après cet évènement M voulut se suicider.

Alors là, c'est révélateur au possible !
JMV enregistre et transmet la K7 aux gendarmes et MV pète les plombs vis à vis de ceux qui l'ont manipulé de son plein gré !
Il est pris la main au téléphone, discrédité et sur qu'après ça il a du se retourner comme une crêpe et contre balancer vers JMV, ce qui a du inciter ce dernier à la violence vengeresse !
Vu l'ambivalence ambiguë de ce personnage fielleux, cela donne à le suspecter d'autant que l'appel de revendication du "corbac" n'est certainement qu'une de ses tentatives de dédouanement alors qu'il y est jusqu'au cou et peut être a t'il commis l'irréparable...
S.
avatar
Sanjon

Messages : 957
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Sanjon le Mer 26 Juil - 19:07

Tu parles d'un simple témoin !
S.
avatar
Sanjon

Messages : 957
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

RE: Gregory

Message par meygem le Mer 26 Juil - 19:08

Patrisienne a écrit:leur mère les ayant emmené avec elles
Non, la mère avait emmené la petite Jeaninne .

 AV  a été autant victime que ses frères et soeurs, enfin moins que Gaston / Etienne, c'est sûr. De toute façon, à sa libération de prison en 1934, elle revient chez elle, mais elle est déjà partie quand Gaston est démobilisé en 1939.
avatar
meygem

Messages : 1028
Date d'inscription : 19/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Sanjon le Mer 26 Juil - 19:15

Sur les photos de Bonne pioche, étonnant la ressemblance entre SL et MV, vous ne trouvez pas ?
S.
avatar
Sanjon

Messages : 957
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grégory Villemin III

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum